The Canadian : Traversée en train de 3 jours

« ON PREND TOUJOURS UN TRAIN POUR QUELQUE PART. AU BOUT DU QUOI FLOTTENT DES MAINS ET DES MOUCHOIRS »


   Oui oui … j’ai passé 3 jours dans un train pour aller à Edmonton en Alberta depuis Toronto. J’aurais pu me contenter de prendre l’avion et arriver à destination en moins de 4h. Mais j’ai préféré faire l’expérience de rester aussi longtemps dans un train et profiter des paysages tout au loin du chemin.  

La compagnie Via Rail, équivalent de la SNCF, propose de traverser le Canada entre Toronto et Vancouver à bord du The Canadian, train n°1. La traversée se fait en 3 nuits et 4 jours avec plusieurs arrêts en route.

J’ai pris mon ticket pour faire Toronto-Edmonton en 3 nuits et 2 jours. Il existe globalement trois classes avec les sièges simples de train, les couchettes et les cabines privatives. Mon départ est prévu le mardi à 22h et mon arrivée doit se faire le vendredi à 9h. Ces informations sont très importantes !!

RETARD

Avant de profiter des paysages des provinces de l’Ontario, du Manitoba, du Saskatchewan et de l’Alberta, il faut que le train soit présent au départ.

Le lundi, je reçois un mail me disant que le départ est reporté au mercredi. Nous aurons plus de nouvelles le mardi après 14h. Me voilà à devoir passer une nuit et une journée supplémentaire à Toronto.

Mardi matin, nouveau mail de la compagnie. Le départ est prévu le mercredi à 11h. Cela nous mène déjà à 13h de retard sur le programme. Rien de bien méchant. Je viens simplement de perdre une journée à Edmonton !

MERCREDI
Jour 1

Je me rends à la gare de Union Station depuis mon auberge avec le streetcar qui est direct. Puis je me rends au Buisness Lounge auquel j’ai accès car j’ai pris une place en couchettes. On m’explique que l’équipe va bientôt faire le tour pour se présenter et nous enregistrer.

Je m’installe, prends un thé, une bouteille de jus et une canette pour la route. Oui, je profite du Lounge à 100% ! À 11h, l’équipe commence à faire son tour. On était censé partir à cette heure là n’est-ce pas ? L’enregistrement passé, j’attends encore et encore …  

Pendant notre attente, je prends le temps d’observer les passagers et me rends vite compte que la majeur partie d’entre eux à 40 ans et plus (le classique comme pour les croisières).

À 12h30, miracle, le train est prêt à partir, nous pouvons embarquer. Le train n’est pas complet donc l’embarquement se fait rapidement.

À peine montée à bord, que celui-ci est déjà en marche. Il est 13h, nous avons officiellement 15h de retard. 

Le train est bien fait. La zone couchette est en mode siège la journée. Je vais à la découverte du train et tombe sur le premier Skydôme. Les parois sont vitrées pour avoir une vue dégagée sur l’extérieur. Je continue mon périple et traverse les voitures les unes après les autres.

Je traverse la voiture restaurant où je prendrai tous mes repas qui sont compris dans le forfait. J’arrive sur les dernières voitures dites Prestige.

On pourrait se croire dans le film Meurtre de l’Orient Express. J’arrive enfin à la dernière voiture. Je trouve le bar, le Skypark et un accès à un deuxième Skydôme. Nous avons même droit à un pot de bienvenue servi au champagne.

Les repas sont servis sur 2 services. Ces derniers se font comme au restaurant. On nous propose 1 ou 2 entrées, 3 plats et 2 desserts avec boissons, softs, vin, bière, thé ou café. Le repas est vraiment pas mal. C’est un bon signe pour la suite du voyage.

Je passe une partie de l’après-midi dans ma zone couchette où j’ai fait la connaissance de mes voisins Gayle et Martin, un couple de retraité vivant à Burlington à l’ouest de Toronto. Puis le sommeil me rattrape et je profite du calme pour me reposer pendant une bonne heure.

Le soir, le personnel de bord s’occupe de mettre en place les couchettes et de les ranger le matin.

Mon lit est donc fait quand je retourne dans ma voiture en fin de soirée. Et je ne parle pas des trains couchette Corail de chez nous. Je parle d’un vrai lit avec 2 cousins et une bonne couette !


Avant de me coucher, je profite de notre arrêt à Sudbury pour aller prendre l’air. Mon tour à l’extérieur est très court car le froid et la neige sont bien présents.

Une fois couchée, les premières minutes ne sont pas très agréables avec le balancement du train mais la fatigue l’emporte heureusement.

JEUDI
Jour 2

Ma nuit n’est pas parfaite. Je me réveille plusieurs fois dans la nuit et finis par me levée à 5h30. Dormir en train n’est pas si facile.

Je ne pensais pas prendre le petit-déjeuner dès l’ouverture à 6h30. Il est présenté comme un brunch. Au choix, 2 œufs cuits selon notre choix avec bacon/jambon/saucisse, l’omelette du chef, des pancakes avec sirop d’érable ou du gruau avec du yogourt. Côté cuisine je ne me plains vraiment pas. Je mange à ma faim.

Cette deuxième journée se déroule tranquillement. Une grande partie du réseau ferroviaire est constitué d’une seule voie. Les trains de marchandises sont prioritaires donc on s’arrête fréquemment sur les zones à double voies pour les laisser passer. Cela signifie aussi que l’on prend de plus en plus de retard.

En fin de journée, nous faisons un arrêt à Hornepayne, où nous pouvons prendre l’air et nous dégourdir les jambes. De retour à l’intérieur, je ne me fais ma prier pour me coucher et m’endormir comme un bébé.

VENDREDI
Jour 3

À 2h du matin, nous arrivons à Winnipeg, arrêt technique : changement de personnel, ravitaillement, et arrivée de nouveaux passagers à bords.

Nous avons officiellement 18h de retard !

Nous repartons aux alentours de 3h. Dans la nuit, je me réveille une première fois et nous roulons dans la bonne direction, tout va pour le mieux.

Deuxième réveil, nous roulons en sens inverse. Je me dis que nous devons faire une manoeuvre comme on a pu le faire à plusieurs reprises auparavant. Je ne m’inquiète pas.

Nouveau réveil et là nous sommes à l’arrêt dans une grande gare. Sauf qu’après Winnipeg, la plus grande station est Edmonton, mon arrêt. À ma grande surprise en regardant le GPS, nous sommes de retour à Winnipeg.

Il est 7h30, je prends mon petit-déjeuner et apprends que nous avons eu un problème sur un des trois moteurs. Nous avons dû faire demi-tour pour le remplacer. Et nous voilà avec 24h de retard sur le programme. Elle est pas belle la vie !

Nous rions de ces problèmes techniques et continuons notre petite routine quotidienne.   

SAMEDI
Jour 4

Les trains de marchandises sont vraiment, exceptionnellement, nombreux. Le réseau ferroviaire est saturé. Tout le monde commence à réorganiser ses plans : billets d’avion, location d’hébergement, etc.

Pour ma part, je préviens mon auberge de jeunesse que je ne sais pas vraiment quand j’arriverai. En ce qui concerne la location de voiture, c’est une journée de perdu. 

Je profite de cette deuxième journée supplémentaire et rejoins le premier service pour le dîner avant d’arriver à destination. J’arrive donc à Edmonton le samedi à 19h !! Nous avons 34h de retard sur l’horaire de départ. Un record selon les habitués.

Au delà du retard, passer plusieurs jours dans un train coupé du monde est une très belle expérience. J’envisage déjà de reprendre le train lors d’une autre saison, à l’automne par exemple.

Dans le train, on prend le temps d’apprendre à se connaître les uns les autres. On profite de la vue. On se repose. On travaille sur ses projets.

Je ne regrette mon investissement. Cela vaut largement les 4h d’avion. Je recommande de prendre les couchettes ou une cabine privée. Et bien sûr assure toi d’avoir 1 ou 2 journées de libre après l’arrivée prévue du train pour ne pas manquer tes activités ou rater ton avion.

À présent, direction l’aéroport pour récupérer ma voiture et conduire, fatiguée, la nuit et sur la neige avant de découvrir les montagnes de l’Alberta.


Ta dose d’inspiration !

N’hésite pas à t’abonner à ma newsletter mensuelle pour recevoir un récap’ de tous les nouveaux articles disponibles sur le blog : Récits voyage, Conseils, Budgets, Photos, …

Traitement en cours …
Tu es bien abonné(e) à la newsletter.

   


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s